Etape Rurale du tour de France du télétravail à Mende : du télétravail au travail collaboratif

Publié le : 24 octobre 2014 dans la catégorie: Actualités

simplontourtt

Le 9 octobre 2014, POLeN accueillait 110 visiteurs pour échanger sur les enjeux du télétravail en milieu rural. Un constat : la dynamique des tiers lieux et des usages collaboratifs du web concerne la ruralité.

La Maison de l’Emploi et de la Cohésion Sociale et Lozère développement ont organisé conjointement l’étape Rurale du Tour de France du télétravail et du coworking 2014. Après Saint Etienne, Strasbourg, Bordeaux et Paris La Défense, c’est au tour de la ville de Mende de devenir le temps d’une journée le haut lieu du télétravail, de la dynamique des tiers lieux et du coworking en France.

Marie-Paule DEMIGUEL, Secrétaire Générale de la Préfecture et Jean Paul POURQUIER, Président du Conseil général de la Lozère, ont ouvert la journée en l’inscrivant dans la continuité d’un programme d’actions très concret déjà mis en œuvre dans le département. En Lozère, les acteurs ont su passer « du mythe à la réalité ».

Pour la secrétaire générale de la Préfecture, « le télétravail revêt des enjeux de développement importants pour le bien être des salariés et l’attractivité de profils rares (…) le télétravail n’est pas seulement une révolution juridique mais une révolution de fond pour les territoires».

 

Xavier DE MAZENOD a présenté les enjeux dans son introduction de la journée : «  l’objectif de la journée est de placer un coup de projecteur sur les territoires ruraux et de voir comment le télétravail et plus largement le numérique peuvent devenir vecteur de développement pour les territoires ruraux ».

DSC_3389

Dans la première table ronde, la question des infrastructures numériques, qui mobilise souvent le débat, a rapidement été évacuée par les chefs d’entreprises qui considèrent qu’une « simple connexion ADSL classique suffit à satisfaire 95% des entreprises, mais 50% des usages actuels ».

Pour Bruno MORISET, spécialiste du télétravail au CNRS, « les infrastructures ne sont jamais un avantage comparatifs mais seulement un vecteurs limitant lorsqu’elles sont déficientes ». Colin LALOUETTE et Laurent RAYBAUD dirigeants d’entreprise montpelliéraines, membres de NOVAE, ont montré que l’accompagnement des porteurs de projets, l’état d’esprit de l’écosystème qui les entoure, la mise en relation et l’accès à un cadre de travail performant (télécentre, pépinières) sont déterminants pour la réussite d’une entreprise.

Colin Lalouette – Cloud is Mine

Pierre GENTES de l’Association des Maires Ruraux de France a averti l’auditoire sur le nécessaire maintien des services de base dans les villages, car selon lui, en leur absence, toute tentative d’animation de la filière numérique serait remise en cause.

La seconde table ronde a porté sur l’accompagnement des nouvelles formes de travail. Céline TEIXIDO, d’AGT, fleuron mendois de la filière numérique, a présenté l’importance du travail à distance dans le management des cadres souvent détachés du site principal (commerciaux, salons, en formation chez les clients). Pauline MAURIN, chargé d’accompagner la mise en place du télétravail au Conseil général de la Lozère, à complété cette approche RH en s’intéressant au cas des techniciens. En s’appuyant sur l’initiative du Conseil général, elle a montré l’importance de s’appuyer sur un réseau de lieux labélisés tels que les télécentres Solozère pour garantir des conditions optimales à l’ensemble des salariés télétravailleurs. Pour compléter le propos, Vincent MAURAGE de l’Association Régionale de l’Amélioration des Conditions de Travail en Languedoc Roussillon, a insisté sur la nécessaire contractualisation de ces situations de travail à distance. Il a montré les risques du « télétravail gris » qui peut devenir une problématique majeure pour l’entreprise en cas d’accident, ou de changement de politiques managériales. Erwan KEZZAR (Simplon.co) et Hélène LAXENAIRE (Supagro) ont ensuite centré le débat sur la formation et démontré qu’aujourd’hui, la formation aux usages numériques et collaboratifs est encore insuffisante en France. A partir de leurs expériences à Supagro Florac et Simplon.co, ils ont montré que les territoires ruraux, plus souples, peuvent innover et être des « terreaux d’expérimentation ».

Pauline Maurin – Conseil Général Lozère

Après un repas sympathique et des échanges informels enrichissants, les participants se sont orientés vers l’un des deux ateliers de l‘après-midi.

tiers-lieux

Gaelle OTTAN de Myexpertteam et Sébastien OZIOL de Lozère Développement ont abordé l’installation des entrepreneurs solo à la campagne. Ils ont insisté sur la nécessité d’innover pour bénéficier d’un avantage concurrentiel et de s’inscrire dans les réseaux professionnels qu’ils soient liés au type d’activité (clusters, filières par ex.) ou à la proximité géographique (réseau des télétravailleurs Solozère, dynamique French Tech). Ils ont aussi sensibilisé les porteurs de projets aux difficultés qui se présentent à eux  lorsqu’ils saisissent brusquement la création d’une entreprise comme une alternative au chômage.

 

solozere

 

Yoann DURIAUX et Alban TIBERGHIEN de la mouvance Tilios ont montré aux animateurs des territoires les initiatives mises en place dans les tiers lieux urbains pour développer leurs activités et trouver un modèle économique qui soit vivable dans un contexte rural. Ils ont montré que les emprunts à la philosophie du logiciel libre (partage et documentation) et du « do it yourself » permettent à la fois de dégager des économies pour les structures tout en fédérant une communauté autour du Tiers lieu (référence aux give box, fab lab etc.).

 

tourtt

 

Lien :

Interview de Xavier de Mazenod : Le développement du numérique en milieu rural passe par la création d’un écosystème comme celui de la Lozère – Xavier de Mazenod

Le programme : http://solozere.com/events/etapetourdefranceduteletravail/

Source : 

Lozère Développement

Maison de l’emploi et de la Cohésion sociale de la Lozère

 

« Le développement du numérique en milieu rural passe par la création d’un écosystème comme celui de la Lozère – Xavier de Mazenod
Vidéo : Le Tour de France du télétravail, l’étape rurale ! »